Passage Frontière Perú Ecuador y Farniente à Máncora

Je me rends au boulot le matin avec mon petit sac, prête pour me rendre directement à l’aéroport l’après midi. A 13h, je quitte le bureau et prends un taxi jusqu’à l’aéroport car ici, il faut être à l’aéroport 2 heures en avance vol national ou international. Maintenant, je sais qu’il n’y franchement aucune raison d’y être aussi tôt ! Je poireaute pas mal de temps à l’aéroport en attendant mon vol. Finalement l’heure arrive. Je monte à bord et m’installe à ma place et sors comme toute bonne touriste mon guide du Pérou. La personne à côté de moi me demande alors en francais s’il peut jeter un œil sur mon guide. C’est assez drôle quand même : l’avion est rempli de péruviens et le mec assis à côté de moi est francais. On commence à discuter. Eric de son nom vit au Pérou depuis 8 ans et possède une agence de voyage à Arequipa. Avec sa sorte de veste  en cuir sans manche et son apparence, il me fait trop penser à Jean-Paul Belmondo…le genre vieux baroudeur ! On fait escale à Piura et là, on nous demande de tous sortir de l’avion car une femme est morte…c’est assez horrible je sais mais apparemment, elle était malade…je n’en sais pas plus et je n’ai pas été vérifier non plus. En attendant que le médecin légiste se rende sur les lieux pour certifier la mort (c’est glauque !!), on doit patienter à Piura. Du coup, on va prendre une petite bière dans un bar pas loin de l’aéroport. 2 heures plus tard, nous voilà repartis vers Tumbes. A la descente de l’avion, l’humidité et la chaleur nous attendent avec en prime, les moustiques ! Quelle joie ! Les taxistas se battent pour qu’on monte dans leur taxi…du coup, même pas besoin de négocier. On prend au plus bas : S/5 la course de 4 km soit un peu plus d’un euro…On déniche un hôtel pas trop cher. Mais pas trop cher signifie pas de ventil dans la chambre et la nuit est terrible à cause de la chaleur et des moustiques. Le lendemain matin, direction la frontière puisque c’est quand même la principale raison qui m’a fait aller dans le Nord ! Le même taxista que la veille nous emmène jusqu’à Aguas Verdes, la ville frontière à quelques 30 km de Tumbes. 1ère formalité : l’office des migrations du Pérou pour sortir du pays. Avec mes 50 jours dans l’illégalité, j’ai droit à un entretien privé dans un des bureaux. Bien sûr, il suffit juste de payer pour avoir son tampon. $1 par jour en plus donc $50 à débourser…il est temps maintenant de reprendre le taxi pour aller dans le centre d’Aguas Verdes. La ville est assez horrible. Il a plu durant la nuit donc tout est boueux. Il y a plein de gens dans les rues à vendre de tout et de rien. C’est bruyant, sale et je me dis que j’ai bien fait de passer la nuit à Tumbes alors que je pensais à un moment venir ici…On descend du taxi pour traverser le pont, zone franche entre le Pérou et l’Equateur. « Bienvenidos en Ecuador » nous dit la banderole une fois avoir passé le pont. Aucune différence pour moi à ce stade : Huaquillas et Aguas Verdes se ressemblent comme 2 gouttes d’eau ! De nouveau, on prend un taxi. 15 minutes pour se rendre au poste frontière de l’Equateur. C’est assez hallucinant le trajet à faire entre les 2 postes péruviens et équatoriens. A l’office de l’Équateur, je dois négocier pour pouvoir ressortir du pays aussitôt, ce qui n’est pas forcément évident car normalement, la sortie ne peut se faire que 48h après avoir franchi la frontière. Mon nouvel ami Bébel se charge de tout en m’appelant sa petite sœur et disant que je dois retourner au Pérou car je suis volontaire travaillant avec des enfants…$5 dans la poche du douanier et le tour est joué. J’ai mon tampon d’entrée et de sortie. Je retourne alors au Pérou après avoir dit au revoir à Bébel ! Pas de souci cette fois au Pérou. Je demande même 90 jours qu’ils me donnent volontiers ! Le taxista me propose alors de m’emmener en taxi jusqu’à Máncora, à 2h de route de Tumbes. Il me fait un prix pour ça, ça reste cher comparé à un bus mais bon, il a été bien cool et nous a aidé dans les différentes formalités douanières donc je dis oui. Et me voilà partie pour Máncora avec mon chauffeur perso. J’ai même droit à la visite guidée le long du trajet et quelques stops comme par exemple, Punta Sal, une autre station balnéaire du nord. Vers midi, on arrive à Máncora. Direction l’hôtel Sol y Mar, à S/15 la nuit dans chambre perso avec salle de bain privé. Bien sûr, c’est pas le grand luxe mais pour ce prix, faut pas top rêver quand même ! L’hôtel donne directement sur la plage ! C’est trop beau. Máncora est une station balnéaire où les péruviens se rendent pendant leurs vacances d’été, ie de décembre à mars. Fin avril est donc basse saison et c’est plutôt sympa car ce n’est pas bondé de monde. J’avais prévu de descendre dans le sud ensuite pour visiter d’autres villes et faire un peu plus de tourisme culturel…mais je n’ai pas résisté au charme de Máncora et suis restée là jusqu’au mardi soir, jour où j’ai pris mon bus de retour pour Lima. En résumé, mon expérience de Máncora, c’est :

Ø      La plage et le soleil toute l’année, et forcément des coups de soleil pour les corps tout blancs des touristes !,

 Ø      Du surf, du body-board et du kite-surf, le champion du Pérou de surf était dans le coin d’ailleurs,

 Ø      Le farniente, que c’est bien de ne rien faire des fois !

 Ø      Des chiens, ya des chiens partout dans cette ville…des amies anglaises rencontrées là-bas ont presque adopté un chien appelé par les locaux Papeles car il était aussi maigre que du papier. Avec les anglaises, il avait droit à un hamburger avec frites tous les soirs…et même de l’eau minérale en bouteille ! Sans commentaire !!

 Ø      Des bricheros : un brichero est un mec (ça peut être une femme aussi) qui drague les touristes pour profiter de son argent…

 Ø      Des bars…pas beaucoup car pas beaucoup de monde…comme tout le monde allait où il y avait du monde, au final, il n’y avait toujours plus qu’un seul bar d’ouvert !

 Ø      Des feux sur la plage de nuit avec guitare et chansons dans toutes les langues !

 Ø      Des conversations en anglais, en español et même en francais…j’avais un peu le rôle de traductrice parfois…une nouvelle carrière pour moi ?

 Ø      Des glaces ou milk shakes après une journée à la plage et après avoir profité du coucher de soleil au Surf Bar juste en face de la plage.

 J’avoue que ces 6 jours sont passés super vite à ne rien faire…c’est maintenant que je comprends pourquoi les gens n’aiment pas trop Lima…le retour à la civilisation avec le trafic, la pollution et tout ça n’est pas forcément toujours agréable !!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s