Macchu Pichu : le village dans les nuages

 On se lève aux aurores pour être les premiers sur le site. On commence notre marche vers 4h30 du mat avec les lampes frontales et pas de chance pour nous, un petit crachin…ça rappelle la Bretagne ! Il fait vraiment nuit et la pluie commence à être de plus en plus forte. Des paires de billes rouges luisent dans le noir, on se demande quelle bestiole ça peut être. Sur le trajet, une feuille vole toute seule dans les airs soutenue par un fil invisible. On est trempés et les marches n’en finissent plus. Ils sont fous ces Incas d’avoir bâti un village aussi haut dans les montagnes ! On arrive finalement au site vers 5h45. On peut se vanter d’être les premiers. Un autre groupe de français arrive également quelques minutes plus tard. On attend tous que le guichet ouvre. C’est 6h et pas une seconde de plus ou de moins. On est tous dégoûtés quand le premier bus de touristes tout propres et secs arrive…c’est écrit 6h30 dans tous les guides…en fait, le bus part à 5h30 d’Aguas Calientes. J’avoue que je suis ravie d’avoir monté à pied et en quelque sorte d’avoir suivi un des chemins Incas ! On rentre donc sur le site (encore avec ma fausse carte d’étudiante, $10 au lieu de $20, faut pas se priver !). Et on reste quand même les premiers à y accéder. Malgré les nuages et le crachin, le spectacle est superbe et un aspect mystique se dégage. Ca donne au site un côté encore plus particulier. Le plus impressionnant sont les montagnes qui entourent et qui percent à travers les nuages. On a fortement l’impression que ça va se dégager alors on tente l’ascension vers l’Inti Punku ou la Porte du Soleil. Malheureusement, ce n’était qu’une impression et au lieu de se dégager, ça se couvre encore plus. Du coup, on fait demi-tour assez rapidement car on n’y voit vraiment rien de rien. Les randonneurs qui font le célèbre trek de 4 jours arrivent par cette porte. Ils doivent être bien déçus…De retour au site principal, on fait une petite pause sous l’une des maisons pour s’abriter un peu de la pluie et pour manger quelque chose. On attaque ensuite le Wayna Picchu. Même si le temps est pas terrible, je veux en profiter…j’ai pas payé près de $80 de billets de train pour rien non plus. Céline et Fred abandonnent rapidement et  je continue l’ascension malgré la pluie et les nuages. Le chemin jusqu’au Waynu Pichu est pas facile facile surtout avec la pluie car elle rend les marches glissantes. Il faut même l’aide d’une corde sur le côté pour grimper parfois. J’arrive finalement en haut et discute avec un frenchie et des américains de la possibilité d’une éclaircie. On espère tous mais s’en y croire vraiment. Je redescends avec Paul le français et au lieu de sortir, on prend la route pour le Temple de la Lune. Le chemin paraît interminable, on se demande où on s’enfonce car on descend, on descend dans la végétation luxuriante. Le pire, c’est de repenser qu’il faudra remonter tout ça !!  On découvre enfin le temple après un peu plus d’une heure de marche. Des constructions dans des grottes naturelles. C’est agréable d’apprécier le Temple sans aucun autre touriste pour nous déranger ! La question qui revient tout le temps à notre esprit : mais comment les Incas se sont débrouillés pour construire ces édifices perdus dans les montagnes ??!! La remontée est bien bien difficile pour moi. Mes jambes commencent à sentir qu‘elles sont en activité depuis 4h du mat. On remonte au checking point à 12h. On avait enregistré à 8h20…on aura pas traîné au final ! C’est sûr que le pique-nique en haut du Waynu Pichu, c’était pas trop le temps idéal pour le faire !! Je me balade ensuite toute seule dans les ruines du Macchu Picchu et puis trempée, fatiguée, je décide de me rentrer sur Aguas Calientes. Et cette fois-ci, je paie les $6 du bus pour redescendre !! J’arrive vers 15h sur la ville et je n’ai qu’un seul souhait, c’est de retrouver facilement Céline et Fred pour prendre une bonne douche chaude et me changer. Trop de chance, ils sont là et trop de chance encore, la douche est méga chaude, quel bonheur !! Ca m’aurait mis de sacrée mauvaise humeur si la douche avait été froide. C’était d’ailleurs une des meilleures douches depuis le début du séjour. Par contre, comme nos affaires sont trempées et qu’on a prévu des fringues que pour 2 jours, je n’ai plus de pull à me mettre. On fait vite fait un tour au marché pour acheter un poncho pour moi. On lave nos fringues histoire de repartir tout propre et au chaud le lendemain. C’est génial pour ça les laveries au Pérou. Il commence à pleuvoir de plus en plus fort…bon dieu, c’est pourtant pas la saison des pluies !! On se réfugie dans un café, puis resto. On se fait plaisir !!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s